Les Estables du 25 au 28 Juin 2018

6 juillet 2018

La relève est prête…

Répartis dans deux véhicules dont le 9 places de l’ASPTT qui tracte la remorque à vélo, nous partons à dix de Biard, un peu avant 7 heures. Direction Arsac en Velay, où nous attendent Robert et son épouse de l’ASPTT Haute Loire. Lui m’a aidé à tracer les parcours. Ils nous accompagnerons sur la quasi totalité de cette étape qui nous conduit à Les Estables. C’est le Directeur du Centre en personne qui nous y accueille.

Nous commençons la seconde étape par le col de Pinetta : « une saloperie » de 3 km de pente très soutenue, sur une route étroite balayée par le vent. Ce sera la plus longue : 131 km. Il fait un peu frais, le ciel d’un bleu azur et le soleil déjà généreux. Il nous accompagnera toute la semaine. Les problèmes mécaniques de Lionel concernant sa roue arrière semblent solutionnés. Chacun monte à son rythme. Gilles et Denis évacue le feu qui doit leur brûler les jambes. Pour ma part, ce sera le cas sur la totalité de la semaine, j’éprouverai les pires difficultés dans la plupart des descentes. Sur une vingtaine de kilomètres chacun, à son tour, pose son vélo et prend le volant du véhicule suiveur . Vers midi, nous en sortons le pique nique, d’une glacière équipée fournie par notre hébergeur. Nous y découvrons une profusion de nourriture variée. Nous serons ainsi gâté chaque midi.

Mercredi matin, nous commençons par une interminable descente sur un bon revêtement. Nous y rencontrons quelques vaches échappées de leur enclos. Comme les deux jours précédents, ce sera l’émerveillement permanent. Les paysages défilent : vastes panoramas changeant à chaque instant. La pureté des couleurs est amplifiée par la générosité d’un soleil ultra présent. La chaleur commence à user les plus sensibles. Nous tournons autour du Gerbier des Joncs majestueux au milieu de cet écran de verdure. Auparavant, le lac d’Issariès nous ravira quelques instants. L’après midi sera épuisant pour certains. La longue monté vers l’hébergement anéantira les plus entamés.

Le parcours du jeudi, plus boisé s’effectuera, souvent, sous une ombre bienfaitrice. Le châtaigner en fleur sera plus présent. Après Mézihac, nous remontons vers le Nord, avec un arrêt touristique rapide au pied du Gerbier, là où la Loire commence à dévaler vers l’Atlantique. Dans certains virages le goudron fondu nous confirme l’amplitude de la température. L’étape prévoyait plus de 2700 m de dénivelé et c’est confirmé par nos GPS. Une bonne douche, une petite bière et nous sommes prêt à affronter la dernière étape qui nous conduira à Brives Charensac. Départ à 8 heures pour les dernières bosses. A l’exception de quelques sauts de chaînes, rien ne viendra nous perturber. A 11 heures passées, nous chargeons nos montures sur la remorque. Dernier pique nique et retour, l’esprit rempli de belles images, vers nos foyers. L’intégration des trois nouveau, Gilles, Lionel et Sébastien a été parfaite. Il nous reste à réfléchir à de nouveaux projets pour l’an prochain.

Daniel Rougeon

Quelques photos de cette semaine:

https://photos.app.goo.gl/shYDWDZqUoaJMpgP8

 

 

 

 

 

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *