FOURNOLS 2017 – Du 12 au 16 Juin

29 juin 2017

 

Puta…..qu’on a eut de la chance !!

Vendredi 17 juin, s’achève notre dernière expédition montagne. Cette année, de nouveau, le Massif Central, mais de nouvelles ascensions, dans une nouvelle région explorée , un peu méconnue : autour de Fournols. Nous avons choisi Azureva pour nous y héberger. Tout y fut parfait. Les chambres pour deux, sont propres et suffisamment spacieuses. L’alimentation y est diverse quantitative et soignée. Et cerise sur le gâteau, piscine et jacuzzi accessible à tous : après l’effort le réconfort…

Partis de Vic le Comte, lundi après midi, 60 km à parcourir, avec toutefois 1300 m de dénivelé, sans gros pourcentages. Le ciel est dégagé ce qui nous permet d’admirer les contrées traversées.

Mardi, 127 km au programme, plus musclés déjà, souvent en sous bois . Ce qui rend la chaleur naissante supportable. Sur le final, cependant, une succession de petites bosses et descentes incessantes calme bien des ardeurs.

Mercredi, encore un peu plus long. Dès 8h15 nous enfourchons nos machines pour d’autres paysages aussi pittoresques sur des routes en parfait état sans circulation. Deux petites erreurs de parcours, l’une nous rallongeant, l’autre nous raccourcissant, nous conduisent vers des cols plus longs et pentus. Nos GPS de vélo, comblent nos espérances. Sans avoir à sortir la carte routière, nous naviguons sur les petites routes en toute confiance. La dernière bosse, à partir d’Ambert, d’une quinzaine de kilomètre s’effectue juste avant l’orage. La grêle y déchiquettera tout ce qui était végétal.

Jeudi, sur le papier la plus difficile s’est l’étape la plus difficile. Nous montrons jusqu’au sommet de la Croix du Béal à 1360 m. De magnifiques points de vue se succéderont toute la journée. L’accumulation des bosses au profils variés, useront beau nombre d’entre nous.

Vendredi matin, de nouveau, direction Vic le Comte, par un nouvel itinéraire. Du régal pour les yeux, l’habitat y est sans doute un peu plus dense. De magnifiques et somptueuses ruines dominent des villages propres et soignés. Le circuit est tortueux et vallonné et le ciel est on ne peut plus bleu. Il est à peine midi et déjà les vélos s’installent sur la remorque. Chacun des dix participants, des souvenirs plein la tête pense déjà à l’an prochain.

 

Daniel Rougeon

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *